Triptyque Rosé Peint le portrait de l’expo Picasso – Toulouse

Picasso, « horizon mythologique »

Du 18 septembre 2015 au 31 janvier 2016

Triptyque Rosé  est allé au vernissage le jeudi 17 septembre dernier pour vous faire le descriptif de cette exposition très attendue.

Les Abattoirs ont réussi le pari de cette rentrée culturelle toulousaine ; à l’occasion de l’ouverture d’ « Horizon mythologique » , exposition qui consacre une monographie à l’illustre Picasso. Cette exposition consacre les 50 ans d’acquisition d’une pièce maitresse et phare de Toulouse : « Le rideau de scène » créée en 1936.

Le lieu

Sans prétendre vous l’apprendre, le centre d’art contemporain est bien connu pour ses soirées de concert électro. Il change d’habit pour accueillir Picasso, le temps d’un soir pluvieux, de se mélanger voire de se confronter à un nouveau monde de la nuit, où sons, Food trucks, et étudiants s’apprivoisaient.

Au détour des collections permanentes, nous croisons tant de futurs ingénieurs que des artistes multis facettes. Pablo crée une rencontre tant intergénérationnelle que culturelle, et on aime ça. Ainsi, le sous-sol des Abattoirs d’ordinaire habitué aux installations et performances d’artistes contemporaines, permet ce soir-là, la déambulation du public sous le regard de baigneuses, de créatures mythologiques, de formes géométriques nous incitant à voir le corps, notre propre corps d’une autre manière. On comprend alors, au travers du titre « Horizon mythologique » la volonté des Abattoirs de mettre en exergue un certain répertoire antique dans l’œuvre de l’artiste ; antique facilement identifiable chez les Baigneurs, une série de sculptures de bronze de 1956, empruntant un schématisme, un minimalisme, caractéristique de la production antique des Cyclades du quatrième siècle avant JC.

Analyse

Au travers de différents médiums réalisés durant toute la carrière de l’artiste (1921-1970), l’exposition nous plonge alors dans le point d’orgue de l’œuvre de Picasso : la synthèse du réel, possible grâce à des principes constructifs qui lui sont propres. Ainsi, face à un érotisme anonyme, le déambulateur est enclin à une vision renouvelée de la féminité, tant sur le plan de la forme, que sur celui de la sensibilité personnelle.

À toi habitant des bords de Garonne…

Ce vernissage est aussi l’occasion pour nous, toulousains, de découvrir ou redécouvrir le célèbre rideau dans une muséographie différente. En effet, en déambulant dans l’exposition, il est important de signaler qu’aucune source de lumière naturelle n’est visible ; de fait, le rideau, est plongé dans une claire obscurité, où jets et jeux de lumière offrent alors une nouvelle perspective de représentation. Ainsi, le centre d’art a choisi de véritablement plonger son public dans une antre, une grotte dédiée à un univers particulier. En outre, le spectateur, lors de sa visite oscille alors son regard entre nudité, érotisme, formes mystérieuses, allégories, dans un sous-sol calme, timide, nu face à l’immensité artistique du talentueux franco-espagnol.

Enfin, il est intéressant de souligner le fait que les Abattoirs aient opté, pour cette exposition, en partenariat avec le musée national Picasso Paris, de ne dévoiler que des œuvres généralement peu montrées au public. De plus, les œuvres étant exposées en notre chère province, et non pas dans la capitale, permet certes, une mouvance des connaissances, mais surtout, fait de Toulouse, un point de passage évident en terme d’exposition, de culture et de réflexion artistique. Toutefois, on peut souligner, que pour une grande exposition le manque de matière, où d’œuvres clés peintes, autres que l’esquisse du rideau, La dépouille du Minotaure en costume d’Arlequin, et le rideau en lui-même, faisant d’ores et déjà parti des collections du centre d’art.

Ce vernissage, ainsi que l’exposition sont l’occasion, jusqu’au 31 Janvier, pour nous, spectateur d’aller à la rencontre d’un espace mental, celui de Picasso, mais aussi d’un horizon, d’un ailleurs, un  »Horizon ».

cropped-entete_wordpress.jpg

Clara Castelnau

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s